Développer un public sur les réseaux sociaux en tant que danseur

Pourquoi j’en parle ? Parce qu’en dehors de la danse, les réseaux sociaux, c’est mon métier et mon sujet de prédilection ! J’ai travaillé pour des clients divers et variés (et aussi plein d’entreprises super ennuyeuses.)

Pourquoi j’adore ça ? Je vois la communication sur les réseaux sociaux sous 2 facettes : le côté artistique (créer des contenus, rédiger, inspirer, raconter) et le côté scientifique (connaître l’algorithme, retenir l’attention, convertir en clients), et ça me passionne !

Je partage ici quelques conseils pour développer un VRAI public intéressé sur les réseaux sociaux…

1) Ne pas s’éparpiller

« Ça prend trop de temps » ou « Où vais-je trouver le temps d’être davantage sur les réseaux sociaux ? », voilà ce que j’entends souvent car, oui, si on veut faire les choses bien, la communication en ligne et sur les réseaux sociaux demande du temps. Cela reste néanmoins un excellent moyen pour trouver un nouveau public et communiquer souvent et différemment avec le public qui nous connait déjà.

Pour ne pas trop se disperser, il est important de bien définir à qui on s’adresse. Les élèves actuels ? Des potentiels nouveaux élèves ? Des organisateurs de soirées, de mariages ? Des restaurateurs ? Des organisateurs de festivals, potentiellement à l’étranger ? Bien sûr, cela aura un impact sur nos messages, l’heure à laquelle on publie, etc.
J’ai souvent l’impression que les publications des artistes sont avant tout dirigés à leurs collègues, artistes et le microcosme de la danse. C’est comme jouer un spectacle pour les invités du premier rang…

Être efficace, c’est aussi savoir se limiter à une seule plateforme si on a peu de temps. Pour ma part, Instagram reste mon réseau préféré. J’utilise également d’autres réseaux, mais plutôt dans l’optique d’améliorer le référencement de mon site.

2) Les méthodes qui ne marchent pas

La course aux chiffres, principalement sur Instagram. Beaucoup de comptes trichent pour avoir des abonnés (follow/unfollow, achat d’abonnés, de likes, etc., commentaires automatiques) Problème : les comptes acquis ainsi s’en fichent de toi et n’interagissent pas ensuite. On se retrouve donc avec des comptes qui ont des milliers d’abonnés mais 3 personnes qui commentent leurs photos.
Pire : on s’est rendu compte en agence que ces méthodes étaient probablement captées par Instagram qui pénalise le compte par la suite. Résultat : un compte « foutu » dont personne ne voit les publications.

Rappelons-nous donc que les followers ne paient pas les factures. De plus, 80% de votre audience est et restera silencieuse : ne postez pas pour le nombre de likes ou de commentaires.

En réalité, on vit bien mieux avec 500 vrais fans qui « achètent » tout ce que tu fais, plutôt que 5 000 qui ne font que regarder (et encore…)

reseaux-sociaux-danseur

3) De la qualité et de la variété

On entend souvent que, pour être visible sur les réseaux sociaux, il faut être régulier dans ses publications. En vrai, je ne suis pas sûre que la consistance ou la fréquence de publications soit vraiment récompensée par les algorithmes.

En revanche, ce qui est certain, c’est que la variété est récompensée. Par exemple, sur Instagram, utilise tous les types de contenus à disposition : photo, vidéo, carrousel, lives, stories, reels, etc. avec une grosse préférence pour les formats propres à la plateforme sur laquelle tu es (ici, reels et lives par exemple).

« Mais je ne sais pas quoi publier ! » Pense qu’un contenu doit remplir l’un de ces objectifs :

Aider, informer, apprendre des choses (ex : tous les tutoriels, listes, …)
Divertir, faire rire
Être inspirant (ex : de nouvelles idées, de belles photos, des objectifs atteints, …)
Alors voici quelques idées en vrac : les coulisses de ton activité, tes espaces de travail, ta routine, des citations, les applications et outils que tu utilises, des témoignages et retours, la promotion pour tes services et événements (mais pas plus de 20% du temps !), des anecdotes, tes objectifs, etc.

N’oublie pas de te présenter de temps en temps, toi et ton activité (même si tu as l’impression de l’avoir déjà dit 100 fois) pour les nouveaux abonnés ou ceux qui n’auraient pas vu ! Est-ce que je fais tout ça pour moi-même ? Absolument pas, mais pour mes clients toujours (le cordonnier est toujours le plus mal chaussé) !

« Et les hashtags dans tout ça ? » Utiles mais de moins en moins… Se limiter à 3 ou 5 hashtags serait largement suffisant. Pour trouver les meilleurs hashtags, ce site est vraiment pas mal.

4) Les mystères de l’algorithme

Fact : en tant qu’entreprise, l’objectif du réseau social est que les utilisateurs y passent un maximum de temps. Plus ils utilisent la plateforme, plus ils verront d’annonces. Et plus ils verront d’annonces, plus cela rapportera de l’argent à l’entreprise.
Le réseau cherche donc à te garder en ligne en te montrant le contenu qui va te plaire, te faire liker, commenter, etc.

L’algorithme, c’est le calcul qui cherche à prédire ce que tu vas aimer, et donc les publications qu’il va te montrer en priorité. Il prend en compte l’ensemble de tes comportements sur la plateforme pour afficher ce avec quoi tu es le plus susceptible d’engager.
Les plateformes passent leur temps à améliorer ces calculs et n’en donnent jamais la recette exacte, mais parfois ils lâchent quelques informations. Trois critères se distinguent :

  • L’intérêt : tu as interagi avec un contenu similaire
  • La chronologie : la nouveauté de la publication
  • Le relationnel : la plateforme a déterminé que tu étais proche de certaines personnes

5) Publier quelque chose et fermer l’appli ? Pire idée.

Un réseau social est avant tout… social ! Si tu veux que tes publications soient vues et que ton message passe, il faut accepter le jeu des réseaux sociaux et interagir avec les autres.

La pire chose à faire serait d’ouvrir l’application juste pour publier et la refermer tout de suite après. Essaie de prendre 10 minutes avant et 10 minutes après pour interagir et converser avec les autres profils. En commentant ou aimant la publication d’une autre personne de manière authentique, elle est plus encline à vous rendre la pareille, et l’algorithme apprécie également.

Bien sûr, on ne manque pas de répondre aux commentaires et à tous les messages. Pour aller plus loin, l’idéal est de lister 10 hashtags en lien avec ta thématique et d’aller interagir avec les publications dans ta langue, qui utilisent ce hashtag et qui te plaisent vraiment :



Cet article est d’abord paru dans Ya Salam!

Ya Salam! est un magazine en ligne autour de la danse orientale et tout ce qui s’y rapporte !

Inscris-toi pour recevoir le dernier numéro dans ta boîte mail 👉 En savoir plus
Une nouvelle édition paraîtra tous les mois et les anciens numéros seront archivés sur ce site !

Pas de spam : tu ne recevras jamais plus d’un email par mois.

S’inscrire en 2 secondes avec un email :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.