Interview de Jade el Jabel

J’adore Jade. J’aime l’artiste, le professeur, la femme. J’ai eu la chance de la rencontrer et de suivre son enseignement plusieurs fois en France (à Paris invitée par Yaël Zarca, à l’Oriental Marathon Festival par Sharon). En 2017, nous l’avons invité avec Jéssika Cruz pour un spectacle exceptionnel aux côtés de Julia Farid !
En voyant que Jade célébrait ses 30 ans de carrière, je n’en étais que plus admirative. Trente ans de carrière pour une danseuse, c’est considérable. Aussi, j’ai voulu lui poser quelques questions.


Traduction en français plus bas 👇

ENGLISH

Jade el Jabel celebrates her career anniversary

Jade, you are celebrating this year your 30 years of career in oriental dance. To celebrate this, you have produced a show that is now available online. I have watched it and I absolutely loved the fact that you are showing different facets of your talents like singing, playing rek, telling a story, and dancing of course! Do you need to give yourself some new challenges like this to stay inspired and motivated in your dancing journey and personal life?

YES! All the time! I’m addicted to learning, challenging myself and one thing leads to the other. And since I am a teacher, if I stop learning and overcoming difficulties, I run the risk of not being empathetic towards the students.
Also, having other challenges and new work puts me in the place of a beginner. I have fears, frustrations, anxiety and this keeps me grounded.

Jade el Jabel danseuse orientale brésilienne
30th anniversary Show

I have to say something about the show: You look absolutely amazing. I have also seen this beautiful photoshoot you did for your 50th birthday. Would you say that you feel better in your own skin than at a younger age? Is physical aspect a subject that worries you a lot?

There is one thing I find very funny about youth, something we only realize as we get older: when we’re young, youth is pretty much all we have! I’m a latin woman with very humble roots. When I was young, I had no money, self-esteem nor self-knowledge and it took me a very long time to like myself, accept myself and find myself beautiful. Apart from dance, I also do functional training and yes, I take a lot of care regarding my appearence. All this caring for myself along with self-knowledge, being in good terms with the mirror, is a pleasure for me!

Jade el Jabel danseuse orientale
This is how we celebrate a 50th birthday!
Jade el Jabel
Jade el Jabel 😍

When I contacted you for the interview, I told you I wanted to talk about your birthday and career anniversary as oppotunities to also talk about aging as a woman and a performer. I still feel this is a bit taboo in the dancing world. Very often, dancers don’t want to say their age for instance. Is aging something that worries you?

I’m not sure if the subject of aging is a taboo only in Bellydance. I even think that dance is quite tolerant regarding age if we compare it, for instance, with ballet or a modeling career. I believe in social transformation that comes from individuals (more than collectives), people who act and inspire, and this is what I try to do. No secrets about my age and appearence, inviting older women and telling young women “hey girl, you still have a lot to accomplish”.

Jade el Jabel

I’ve heard something one day I still remember : « Dancers die twice ». It’s haunting me because it says that maybe one day we have to stop dancing (professionnaly at least). Like death, we don’t know when! It may be because of an injury, a personnal decision or just because the phone stops ringing. Is it something you think about sometimes? Also, often we see dancers, when getting much older, they become the ma3alem , and not the performer anymore.

Yes, yes, I’ve given this a lot of thought, about the time to stop, and I’m relatively comfortable with it because of two reasons.
1- I do many other things (I write, I paint, I sculpt, I sing, I play percussion) ; and 2- I have my work engraved in the body of many women all around the world which kind of makes me immortal! I’ve invested in the teacher a lot, as much as or even more so than in the dancer. I intend to teach until I die and, if God permits, to die working!

In the show, there is also a message of gratitude to all the women who have inspired you or paved the way for you. I believe this is also an important topic to you?

Yes it is, very very much! My commitment to these women is to do to other people’s lives a little bit of what they did to mine: to show Art, to provoke, to inspire and invite me to be myself, like they are!

You give the image of a very strong woman on stage, or embody very strong female characters. Do you have a feminist approach in your art?

I think I have a feminist approach to my existence, actually! My role in the world is to look after the girls, as many as I am capable of  – to love, to welcome, to understand… My dream of a Matriarchal world was born with me and if I have another life, I want to be born a woman, feminist and continue to work on this dream. 

As an artist, how have you lived the last 2 years and this pandemic crisis we have been through? Any struggle, reflection, decision you take or change you made in your work?

I could write a book about it! There were many internal changes I went through but, in short, today I feel more like myself than ever and all my urgencies are more urgent! I believe I improved as a teacher (the situation made us work on  our teaching tools) and this new career (as a singer) wouldn’t have started with the routine I had before. I think that despite all the pain, losses and worries I come out of 2021 a better person than I was in the start of 2020.


A special show celebrating 30 years of Jade’s career!
In addition to performing dancing, Jade also sings, accompanied by musicians Ely Mozayek and Raouf Jemni. Jade is surrounded by Eshta, a group formed by incredible dancers under the direction of Jade: Kiara Yunet, Paty Saad, Cinthia Salgueiro, Uiara Naia and Mahayla Shey. Recorded on August 2021 on São Paulo, Brazil.

Watch the show and Support the project:
PayPal: jadesalam@uol.com.br ( EUR €10 | USD $12)
Send an email at contato@jadeeljabel.com and ask for the login and password.


Know more about Jade and follow her work:


Let’s wrap up with music and a video from Jade from 2018 :
Gorgeous on a small stage close to her audience

FRANCAIS

Jade el Jabel célèbre 30 ans de carrière

Jade, tu célèbres cette année tes 30 ans de carrière en danse orientale. Pour fêter cela, tu as produit un spectacle qui est maintenant disponible en ligne. Je l’ai regardé avec plaisir et j’ai beaucoup aimé le fait que tu montres tout un éventail de tes talents : chanter, jouer du rek, narrer une histoire, peindre, enseigner avec la compagnie Eshta et bien sûr la danse ! As-tu besoin de te donner sans cesse de nouveaux challenges comme cela pour rester inspirée et motivée ?

OUI ! Tout le temps ! Je suis accroc à ça : apprendre, me donner des challenges et une chose en entraîne une autre. En plus, en tant que professeur, si j’arrête d’apprendre et de me confronter à des difficultés, je n’arrive plus à me mettre à la place de mes élèves. Se donner de nouveaux défis me permet de me mettre dans la peau d’un débutant constamment. J’ai des peurs, frustrations, de l’anxiété parfois et cela me permet de garder les pieds sur terre.

Jade el Jabel danseuse orientale brésilienne
Spectacle des 30 ans de carrière

Je dois dire quelque chose à propos du spectacle : physiquement, tu es absolument incroyable. J’ai aussi vu cette photo que tu as fait pour ton 50ème anniversaire cette année ! Dirais-tu que tu te sens mieux dans ta peau aujourd’hui que plus jeune ? Est-ce que l’aspect physique est quelque chose qui te préoccupe ?

Il y a quelque chose d’ironique à propos de la jeunesse, quelque chose qu’on réalise seulement plus tard : quand on est jeune, la jeunesse est plus ou moins tout ce qu’on a ! Je suis une femme latine avec des origines très modestes. Quand j’étais jeune, je n’avais pas d’argent, d’estime de soi ou de connaissance de soi. Cela m’a pris beaucoup de temps d’apprendre à m’aimer, à m’accepter et à me trouver belle. En plus de la danse, je fais aussi du sport et oui, je prends beaucoup soin de mon apparence. Cette attention que je m’apporte, combinée à une bonne connaissance de soi et être en paix avec le miroir, est un grand bonheur !

Jade el Jabel danseuse orientale
Voilà comment on fête ses 50 ans !
Jade el Jabel
Jade el Jabel 😍

Ton anniversaire de carrière était aussi pour moi l’occasion de parler du fait de prendre de l’âge en tant que performer et en tant que femme. C’est encore un peu tabou dans le monde de la danse, et beaucoup de danseurs n’aiment pas parler de leur âge. Est-ce quelque chose qui t’inquiète personnellement ?

Je pense que le sujet de l’âge est tabou bien au-delà du monde de la danse. Je pense que notre art est même plutôt tolérant en matière d’âge si on le compare, par exemple, au ballet ou au mannequinat. Je pense que les transformations sociétales viennent des individus, plus que des masses, de personnes qui agissent et inspirent, et c’est ce que j’essaie de faire. Je ne fais pas de secret à propos de mon âge ou de mon apparence. J’invite les femmes à me suivre et je dis aussi aux plus jeunes « tu as encore énormément de choses à accomplir. »

Jade el Jabel

J’ai entendu une phrase qui m’a marqué un jour : « Les danseurs meurent deux fois ». On mourrait donc une première fois quand on « raccroche les crampons ». Comme la mort, on ne sait pas forcément quand… A la suite d’une blessure, par choix ou parce que le téléphone arrête de sonner… Est-ce que tu y penses parfois ?

Oui, oui, j’ai eu beaucoup de moments de réflexion à ce sujet, à propos du moment où je devrais m’arrêter, mais je suis plutôt à l’aise avec cela pour deux raisons.
1- Je fais beaucoup de choses artistiquement parlant (j’écris, je peins, je sculpte, je chante, je joue des percussions) ; et 2- mon travail est maintenant gravé dans le corps de nombreuses femmes partout dans le monde et ça me rend presque immortelle ! Je me suis beaucoup investi en tant qu’enseignant, autant voire plus qu’en tant que danseur. Je prévois d’enseigner jusqu’à ma mort et, si Dieu le permet, de mourir en travaillant !

Dans le spectacle, il y a aussi un fort message de gratitude pour toutes les femmes qui t’ont inspirée et qui ont ouvert la voie pour toi. Je crois que c’est un sujet important pour toi ?

Oui ça l’est, énormément ! Mon engagement envers ces femmes, c’est de transmettre et d’apporter dans la vie d’autres personnes, ce que elles ont apporté à la mienne. Montrer l’Art, provoquer, inspirer et être soi-même, comme elles le sont !

Sur scène tu as cette image de femme très forte, et tu incarnes des personnages forts. As-tu une approche féminine de ton art ?

Je pense que j’ai une approche féministe de toute mon existence en fait ! Mon rôle dans ce monde est de prendre soin des filles, autant que je le peux, d’aimer, d’accueillir, de comprendre, … J’ai ce rêve d’une société matriarcale depuis ma naissance et, si je dois vivre une autre vie, je veux naître femme, féministe, et continuer à travailler sue ce rêve.

En tant qu’artiste, comment as-tu vécu ces deux dernières années et cette pandémie que nous traversons ? Des difficultés, décisions, réflexions que tu as eu ou qui ont influencé ton travail ?

Je pourrais écrire un livre à ce sujet ! Je suis passée par beaucoup de changements en mon for intérieur mais, pour faire court, je me sens plus moi-même aujourd’hui que jamais et, toutes les urgences que j’avais sont encore plus urgentes ! Je pense que cela m’a permis de m’améliorer en tant que professeur (la situation nous a fait revoir nos outils de travail) et cette nouvelle carrière dans le chant n’aurait pas pu naître dans les journées que j’avais avant. Je pense que malgré la douleur, les pertes et les inquiétudes, je sors de 2021 meilleure qu’au début de l’année 2020.


Un spectacle en vidéo pour célébrer les 30 ans de carrière de Jade !
En plus de performances dansées, Jade chante et joue, accompagnée des musiciens Ely Mozayek et Raouf Jemni. Elle est entourée de la compagnie Eshta, un groupe de danseurs sous la direction de Jade : Kiara Yunet, Paty Saad, Cinthia Salgueiro, Uiara Naia et Mahayla Shey. Spectacle enregistré en août 2021 à São Paulo, au Brésil.

Regarder le spectacle & Soutenir le projet :
PayPal: jadesalam@uol.com.br ( EUR €10 | USD $12)
Envoyez un email à contato@jadeeljabel.com pour acheter le spectacle et obtenir les codes d’accès.


En savoir plus sur Jade et suivre son travail :


Une dernière vidéo, dans un style ghawazee :
Ghawazee et sagattes

Cet article est d’abord paru dans Ya Salam!

Ya Salam! est un magazine en ligne autour de la danse orientale et tout ce qui s’y rapporte !

Inscris-toi pour recevoir le dernier numéro dans ta boîte mail 👉 En savoir plus
Une nouvelle édition paraîtra tous les mois et les anciens numéros seront archivés sur ce site !

Pas de spam : tu ne recevras jamais plus d’un email par mois.

S’inscrire en 2 secondes avec un email :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.