Hip Hop US, plagiat et samples orientaux

Khosara Khosara vs Big Bimpin’

J’ai connu Jay-Z avant de connaître Abdel Halim 🤷‍♀️ alors, la première fois que j’ai entendu « Khosara Khosara », j’ai eu un choc ! La chanson « Big Pimpin' », sortie en 1998, est un titre-phare de la carrière de Jay-Z et elle sera même classée parmi les 500 meilleurs titres de tous les temps par le magazine américain Rolling Stone.

Le producteur derrière ce titre s’appelle Timbaland et pour ce morceau, il a samplé « Khosara », composé par l’égyptien Baligh Hamdi et interprété par Abdel Halim Hafez. Vous connaissez l’histoire. En 2007, l’héritier du compositeur (et non de Abdel Halim Hafez) se réveille et attaque Jay-Z et Timbaland en justice pour plagiat. Le procès est complexe et dure une dizaine d’années. La famille de Hamdi affirme que EMI Arabia n’avait pas les droits pour céder ce morceau aux Américains. Les valeurs morales de « Big Pimpin' » et de son clip sont aussi mises en cause. Au final, il s’avère que tout a été fait dans les règles. Le label a reçu ses dividendes sur l’utilisation de ce morceau. Jay-Z est innocenté et garde ses millions.

Timbaland et les 40 voleurs

C’est sans doute l’exemple le plus connu, et pourtant le seul qui a été fait dans les règles de l’art en créditant les artistes originaux ! En effet, dans les années 2000, Timbaland crée un univers musical très identifiable, mêlant sons futuristes et orientaux au sens large (pays arabes, Proche-Orient, Inde) et distribue les morceaux à toutes les stars américaines qu’il produit ou veut lancer.

Le tapis volant de Timbaland se pose ainsi dans les pays suivants :

  • En Syrie, un sample de « Alouli Ansa » de la chanteuse Mayada el Hennawi est utilisé pour créer « More than a Woman » pour Aaliyah (nominé aux Grammy Awards dans la catégorie de la meilleure prestation vocale R&B féminine) :
  • En Algérie, les similitudes entre « Batwannis beek » de Warda (1986) et « Don’t know what to tell ya » d’Aaliyah (2000) sont évidentes :
  • En Egypte, Sherine avec son « Al Sa3ban 3aleh » inspire « Make me better » (que j’adore !) de Fabulous & Ne-Yo :
  • Egypte toujours, il y a un peu de « Enta Omri » dans « Raise Up » de Petey Pablo :
  • En Turquie, « Wait for you » de Nelly Furtado utilise un sample du compositeur Muhlis Akarsu sur le morceau « Allah Allah Desem » :
  • En Israël, le titre folklorique « Debka Druz » de Tav-Le-Tav Band se reconnaît dans « (Oh No) What You Got » de Justin Timberlake, produit par vous-savez-qui :
samples orientaux dans le hip hop

La liste est longue pour Timbaland, puisant dans des titres anciens à des parutions plus récentes. Le vrai problème reste que les auteurs ne sont jamais crédités sur aucun titre. Ironiquement, Timbaland est un des producteurs les plus créatifs qui soient, et le sampling est un élément fondateur du hip hop.

Le problème est plutôt sur la manière dont c’est fait. Les producteurs connaissent bien le risque encouru mais ils savent surtout que leur titre va devenir un tube et que cela vaut donc le coup en termes de notoriété, albums vendus, places de concerts vendues, etc.


Autre exemple très intéressant : Nas sample « Aïcha » de Cheb Khaled, là encore sans le créditer, dans une chanson en hommage à sa mère, « Dance » :

L’orientalisme perdure

A l’heure où j’écris (2021), ces emprunts semblent moins fréquents ou flagrants. Il reste néanmoins une tendance forte à l’orientalisme. Ce sont les nouvelles Lettres persanes : toute l’esthétique orientale attire. L’émirat de Dubaï finance les clips vidéo des artistes pour motiver le tourisme et cela fonctionne. Le fantasme du Qatari millionnaire, les images de quad dans le désert et d’oasis sont partout. Dans le clip Bodak Yellow de Cardi B (2017) par exemple, on voit la rappeuse en abaya chevauchant un dromadaire dans le désert. Le cliché poussé à son paroxysme.

Sources : MusicfeelingsNovaVintage ArabBooska P
Le site WhoSampled.com est une mine d’or pour retrouver tous les samples composants un titre et leur parcours.


Cet article est d’abord paru dans Ya Salam!

Ya Salam! est un magazine en ligne autour de la danse orientale et tout ce qui s’y rapporte !

Inscris-toi pour recevoir le dernier numéro dans ta boîte mail 👉 En savoir plus
Une nouvelle édition paraîtra tous les mois et les anciens numéros seront archivés sur ce site !

Pas de spam : tu ne recevras jamais plus d’un email par mois.

S’inscrire en 2 secondes avec un email :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.